L'islam interdit la magie et la sorcellerie.

Publié le par Marie (NoRa)

La magie ou la sorcellerie est mentionnée dans le Coran et par conséquent sa réalité est hors de doute.Elle fait partie des forces cachées de l'existence et elle est interdite pour l'homme : elle constitue un péché majeur.

il faut savoir, que le sorcier n'a aucun pouvoir il ne fait que se servir des démons ( shayatines ) qui ont certaines faculté que nous n'avons pas.
"Les démons seuls sont coupables d'impiété: ils enseignent aux Hommes les pratiques de la sorcellerie"

Le prophéte SAW a formellement mentionné la sorcellerie comme faisant parti des 7 plus grands péchés de L'Islam et toute personne qui pratique la magie ne peut pas récolter du bien : "et les magiciens ne récoltent JAMAIS le succès" (Sourate10/verset77)

le magicien fait appel aux démons pour leur demander de l'aide alors qu'il ne faut demander de l'aide qu'a Allah Taala

 

 Selon certains oulémas, la magie n'est en réalité qu'une illusion produite par des manipulations habiles et elle n'influe en aucune façon qui soit la nature des objets sur lesquels elle est faite. Il est possible aussi que la manipulation soit dirigée vers la conscience des gens présents, qui croient ainsi voir des choses qui n'existent pas en réalité ou qui ont une vision déformée d'une chose bien déterminée. On parle alors d'hypnose collective. Ce genre de manipulations provoquant des illusions avait été réalisé par les magiciens qui étaient opposés au Prophète Moussa (Moïse) (alayhis salâm). Le Qour'aane y fait allusion en ces termes:

56. Certes Nous lui (au Pharaon) avons montré tous Nos prodiges; mais il les a démentis et a refusé (de croire).

57. Il dit : "Es-tu venu à nous, ô Moïse, pour nous faire sortir de notre terre par ta magie ?

58. Nous t'apporterons assurément une magie semblable. Fixe entre nous et toi un rendez-vous auquel ni nous ni toi ne manquerons, dans un lieu convenable".

59. Alors Moïse dit : "Votre rendez-vous, c'est le jour de la fête. Et que les gens se rassemblent dans la matinée".

60. Pharaon, donc, se retira. Ensuite il rassembla sa ruse puis vint (au rendez-vous).

61. Moïse leur dit : "Malheur à vous ! Ne forgez pas de mensonge contre Allah : sinon par un châtiment Il vous anéantira. Celui qui forge (un mensonge) est perdu".

62. Là-dessus, ils se mirent à disputer entre eux de leur affaire et tinrent secrètes leurs discussions.

63. Ils dirent : "Voici deux magiciens qui, par leur magie, veulent vous faire abandonner votre terre et emporter votre doctrine idéale.

64. Rassemblez donc votre ruse puis venez en ranges serrés. Et celui qui aura le dessus aujourd'hui aura réussi".

65. Ils dirent : "Ô Moïse, ou tu jettes, [le premier ton bâton] ou que nous soyons les premiers à jeter ? "

66. Il dit : "Jetez plutôt". Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l'effet de leur magie.

67. Moïse ressentit quelque peur en lui-même.

68. Nous lui dîmes : "N'aie pas peur, c'est toi qui auras le dessus.

69. Jette ce qu'il y a dans ta main droit; cela dévorera ce qu'ils ont fabriqué. Ce qu'ils ont fabriqué n'est qu'une ruse de magicien; et le magicien ne réussit pas, où qu'il soit".

 

70. Les magiciens se jetèrent prosternés, disant : "Nous avons foi en le Seigneur d'Aaron et de Moïse".

71. Alors Pharaon dit : "Avez-vous cru en lui avant que je ne vous y autorise ? C'est lui votre chef qui vous a enseigné la magie. Je vous ferai sûrement, couper mains et jambes opposées, et vous ferai crucifier aux troncs des palmiers, et vous saurez, avec certitude, qui de nous est plus fort en châtiment et qui est le plus durable".

72. "Par celui qui nous a créés, dirent-ils, nous ne te préférerons jamais à ce qui nous est parvenu comme preuves évidentes. Décrète donc ce que tu as à décréter. Tes décrets ne touchent que cette présente vie.

73. Nous croyons en notre Seigneur, afin qu'Il nous pardonne nos fautes ainsi que la magie à laquelle tu nous as contraints". Et Allah est meilleur et éternel.

74. Quiconque vient en criminel à son Seigneur, aura certes l'Enfer où il ne meurt ni ne vit.

 

75. Et quiconque vient auprès de Lui en croyant, après avoir fait de bonnes œuvres, voilà donc ceux qui auront les plus hauts rangs,

76. les jardins du séjours (éternel), sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Et voilà la récompense de ceux qui se purifient [de la mécréance et des pêchés].

Il dit : "Es-tu venu à nous, ô Moïse, pour nous faire sortir de notre terre par ta magie ? Nous t'apporterons assurément une magie semblable. Fixe entre nous et toi un rendez-vous auquel ni nous ni toi ne manquerons, dans un lieu convenable". Alors Moïse dit : "Votre rendez-vous, c'est le jour de la fête. Et que les gens se rassemblent dans la matinée". Pharaon, donc, se retira. Ensuite il rassembla sa ruse puis vint (au rendez-vous). Moïse leur dit : "Malheur à vous ! Ne forgez pas de mensonge contre Allah : sinon par un châtiment Il vous anéantira. Celui qui forge (un mensonge) est perdu". Là-dessus, ils se mirent à disputer entre eux de leur affaire et tinrent secrètes leurs discussions. Ils dirent : "Voici deux magiciens qui, par leur magie, veulent vous faire abandonner votre terre et emporter votre doctrine idéale. Rassemblez donc votre ruse puis venez en ranges serrés. Et celui qui aura le dessus aujourd'hui aura réussi". Ils dirent : "Ô Moïse, ou tu jettes, [le premier ton bâton] ou que nous soyons les premiers à jeter ? " Il dit : "Jetez plutôt". . Moïse ressentit quelque peur en lui-même. Nous lui dîmes : "N'aie pas peur, c'est toi qui auras le dessus. Jette ce qu'il y a dans ta main droit; cela dévorera ce qu'ils ont fabriqué. Ce qu'ils ont fabriqué n'est qu'une ruse de magicien; et le magicien ne réussit pas, où qu'il soit". Les magiciens se jetèrent prosternés, disant : "Nous avons foi en le Seigneur d'Aaron et de Moïse". Alors Pharaon dit : "Avez-vous cru en lui avant que je ne vous y autorise ? C'est lui votre chef qui vous a enseigné la magie. Je vous ferai sûrement, couper mains et jambes opposées, et vous ferai crucifier aux troncs des palmiers, et vous saurez, avec certitude, qui de nous est plus fort en châtiment et qui est le plus durable". "Par celui qui nous a créés, dirent-ils, nous ne te préférerons jamais à ce qui nous est parvenu comme preuves évidentes. Décrète donc ce que tu as à décréter. Tes décrets ne touchent que cette présente vie. Nous croyons en notre Seigneur, afin qu'Il nous pardonne nos fautes ainsi que la magie à laquelle tu nous as contraints". Et Allah est meilleur et éternel. Quiconque vient en criminel à son Seigneur, aura certes l'Enfer où il ne meurt ni ne vit. Et quiconque vient auprès de Lui en croyant, après avoir fait de bonnes œuvres, voilà donc ceux qui auront les plus hauts rangs, les jardins du séjours (éternel), sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Et voilà la récompense de ceux qui se purifient [de la mécréance et des pêchés].

 (Sourate N°20 / Ta-Ha)

La fin du verset 66 dans ce passage montre bien que les magiciens n'avaient produit rien d'autre qu'une pure illusion. Cela est confirmé par un autre passage du Qour'aane:

 

 115. Ils (les magiciens) dirent : "Ô Moïse, ou bien tu jetteras (le premier), ou bien nous serons les premiers à jeter" .

116. "Jetez" dit-il. Puis lorsqu'ils eurent jeté, ils ensorcelèrent les yeux des gens et les épouvantèrent, et vinrent avec une puissante magie. 

 117. Et Nous révélâmes à Moïse : "Jette ton bâton". Et voilà que celui-ci se mit à engloutir ce qu'ils avaient fabriqué.

118. Ainsi la vérité se manifesta et ce qu'ils firent fût vain.

 119. Ainsi ils furent battus et se trouvèrent humiliés.

120. Et les magiciens se jetèrent prosternés.

(Sourate N°7 / Al 'Arâf)

 

 "Jetez" dit-il. Puis lorsqu'ils eurent jeté, , et vinrent avec une puissante magie. Et Nous révélâmes à Moïse : "Jette ton bâton". Et voilà que celui-ci se mit à engloutir ce qu'ils avaient fabriqué. Ainsi la vérité se manifesta et ce qu'ils firent fût vain. Ainsi ils furent battus et se trouvèrent humiliés. Et les magiciens se jetèrent prosternés.

 

D'autres oulémas pensent que cette sorte de magie n'est pas la seule qui existe. Selon eux, il est possible qu'une personne arrive à changer et à modifier réellement la nature d'un objet ou la condition d'une personne (en la rendant malade par exemple) par de la magie ou de la sorcellerie. Bien que d'éminents savants musulmans comme Abou Bakr Djassâs r.a. et Ibné Hazm r.a. aient totalement nié que ce genre de magie puisse exister, la plupart des savants sont d'avis que cela est tout à fait possible. Leurs meilleures preuves sont les Hadiths qui font allusion au fait que des gens de Madinah avaient jeté un sort sur le Prophète (sallallahou alayhi wa sallam), suite à quoi il était tombé malade. Il y a encore un autre Hadith, rapporté par l'Imâm Mâlik r.a. dans son célèbre ouvrage "al mouatta", est encore plus explicite sur ce point. Cette Tradition dit en ce sens que si le Prophète (sallallahou alayhi wa sallam) n'avait pas récité des paroles qui lui avaient été enseignées par Allah, ceux qui lui voulaient du tort l'auraient transformé en animal par leur magie. Ce Hadith montre bien qu'un changement de nature est tout à fait possible.

Venons-en maintenant aux opinions émises par les savants musulmans sur la pratique de la magie.

A ce sujet, il y a consensus de la communauté musulmane sur l'interdiction de ce genre de pratique. La magie qui est accompagnée par des gestes ou des paroles en contradiction avec l'enseignement du Tawhîd (Unicité d'Allah) ou avec les principes fondamentaux de l'Islam (en invoquant l'aide de Satan ou des esprits maléfiques par exemple) , comme c'est le cas la plupart du temps, est même considérée comme du "Koufr" (infidélité). Cependant si une personne a recours à la magie pour traiter quelqu'un qui a été ensorcelée, dans ce cas, les Oulémas sont d'avis que cela est permis, à condition bien sûr que cette les rituels magiques employés ne soient en aucune façon contraires aux principes essentiels de la foi islamique. (Cette opinion est exprimée par Hâfiz Ibné Hadjar Asqalâni r.a. dans son célèbre commentaire de l'Authentique de Boukhâri, "Fathoul Bâriy".)

Pour ce qui est maintenant des enseignements islamiques quand à la façon de se protéger de la sorcellerie et de la magie, voici quelques informations:

 

  Le Prophète (sallallahou alayhi wa sallam), lorsqu'il avait était ensorcelé, avait réussi a retrouver la guérison par la grâce d'Allah en récitant les sourates "al falaq" et "an nâs". C'est justement à cette occasion que ces deux sourates avaient été révélées. Il est donc recommandé de réciter ces sourates, matin et soir, de souffler ensuite dans ses mains et de les passer sur tout le corps. Cela constituera, Incha Allah, une protection efficace contre les effets maléfiques.


Les savants musulmans affirment encore que la récitation du "ayatoul koursi" (Verset du Trône, N° 255 de la Sourate "Al Baqarah") est aussi très efficace comme protection.

Dans le Hadith auquel il a été fait allusion plus haut, le Prophète (sallallahou alayhi wa sallam) a dit en ce sens que s'il n'y avait pas eu ces paroles que j'avais prononcé, mes ennemis m'auraient transformé (par leur magie et leur sorcellerie) en âne. Les paroles récitées sont les suivantes:

 Les savants affirment encore que les versets 81 et 82 de la Sourate 10 du Qour'aane sont très efficaces pour guérir une personne sur laquelle un sort a été jeté.

  •  

Wa Allâhou A'lam !

 

 




Commenter cet article