Pourquoi Le mariage tiens une place majeure dans l'islam ?

Publié le par Marie (NoRa)

Le mariage tiens une place majeure dans l'islam car la structure de base de la société islamique est la famille. Le Coran et la tradition (Sunna) conseillent de se marier et de marier ses proches. Mais le mariage islamique n'est pas un sacrement comme le mariage chrétien, c'est un contrat passé entre la femme et l'homme.

 Allah dit : « Et il est de Signes d'avoir créé de vous pour vous, des épouses, pour que vous habitiez près d'elles, et Il assigne entre vous amour et miséricorde. Voilà bien là des signes, vraiment, pour les gens qui réfléchissent. » (Les Byzantins, 21)

 Þ  Une fois privée de plaisir, la vie sur terre devient sèche et dure. C'est pourquoi la Sagesse divine a enrichi les instincts de survie par différentes sortes de jouissances et a également donné les raisons qui ont imposé cet acte-là. Ces jouissances ne constituent point un but en elles-mêmes, elles ne sont qu'un véhicule qui se dirige vers de nobles objectifs car une noble descendance n'est issue que d'une noble origine, (à savoir le mariage).

Le verset, riche de sagesse et de douceur, dénotant vérité et force et annoncé par Muhammad il y a quatorze siècles, proclame que la femme est un signe divin! Le Seigneur l'a créée afin qu'elle soit une épouse et non point une servante. C'est l'objectif visé quand Il a dit: « Et il est des signes d'avoir créé de vous pour vous des épouses... ». Cette femme fut également créée afin que son époux puisse habiter près d'elle; Cet acte d'habitation est une affaire psychologique et secrète; l'homme y puise son bonheur et y retrouve l'intimité et la solitude dénuée de toute affectation.

 « C'est Lui qui vous a créés d'un individu unique, et qui a fait, de lui, pour lui, son épouse près de qui il peut habiter ». (Les limbes, 189)

 Þ Ce verset coranique pose le fondement de la vie calme et sereine qui caracté­rise la vie de couple: la femme est considérée par son mari l'abri auquel il se réfugie à la fin d'une journée fatigante en quête de sa subsistance; il recourt donc à son affection et s'épanche de tous ses problèmes auprès de cette épouse qui devrait le recevoir heureuse, souriante, prête à l'écouter et à lui faire en­tendre des paroles douces susceptibles d'alléger sa peine et de dissiper ses chagrins.

 Þ* La moitié du destin du musulman est décidée à son mariage: aussi devrait-il bien choisir son épouse, se livrer a un examen minutieux à cet effet et couron­ner le tout par une prière pour la consultation du sort (Istikhara) en vue de de­mander au Seigneur la bonne orientation.

Cette prière s'effectue par deux rak'as suivies par les paroles rapportées par le Prophète, qu'Allah le bénisse et le salue. Le résultat ne peut être que satisfaisant.

 Voici la prière de l'Istikhara telle qu'elle a été citée par A1-Boukhari dans son Sahih:

 « Seigneur! Je Te demande de me guider dans mon choix par Ta connaissance, je cherche la puissance à Ta toute-puissance et une faveur de Ta grande Géné­rosité car Tu peux tout et je ne puis rien, Tu sais tout et je ne sais rien, Tu es l'Omniscient. Seigneur! Si ce projet est bénéfique dans ma vie spirituelle, tem­porelle et de l'au-delà ou pour le présent et pour l'avenir, fais-le aboutir, faci­lite-le moi et bénis-le. Si, par contre, il m'est néfaste dans ma vie spirituelle, temporelle et de l'au-delà -ou pour le présent et pour l'avenir- détourne-moi de cela et détourne-le de moi, et accorde-moi tout ce qui est bénéfique là où il peut être et fais que j'en sois satisfait.

* « La vie d'ici-bas est pleine de jouissances; la femme vertueuse est la meilleure des jouissances.» (Rapporté par Mouslim)

Parce que les femmes sont les plus belles jouissances de la vie

Þ En effet, la féminité n’a pas créé l’humanité uniquement sous forme de corps et d’image, elle a versé avec le lait, de l’affection et de la tendresse qui a trans­formé l’ambiguïté et l’inattention de l’enfance en clarté et intelligence pour in­spirer et s’inspirer des regards, des sourires et des traits du visage, les sens de l’humanité.

 De plus, qui a poli les hommes durant leur jeunesse en transformant la gros­sièreté en magnanimité, la solitude en joie, l’égoïsme en altruisme et générosi­té et l’indifférence en attachement? Qui leur a accordé cette éducation pen­dant leur jeunesse afin de leur faire découvrir les secrets de la vie? Qui a con­féré à la fleur sa beauté et aux branches leur coquetterie? Qui a conféré aux défilés des montagnes leur splendeur et aux cimes leur attrait? Qui a donné aux rochers saillants, aux chemins déserts les différentes couleurs de la vie alors qu’ils n’ont que les souvenirs?

 Qui leur a appris le langage des oiseaux, le chuchotement des étoiles, le murmure de l’eau? Qui a rendu les tentes et chaumières des gens des paradis pleins de joie, de bienfaits et de paix?

 Le Verset Coranique:

* « Et il est de Ses signes d’avoir créé de vous pour vous, des épouses, pour que vous habitiez près d’elles. » (Les Byzantins, 21)

 * « Et Il assigne entre vous amour et miséricorde. » (Les Byzantins, 21)

 Þ Ce verset fait allusion à une noble signification et démontre que le lien qui relie l’homme et la femme ne doit pas être uniquement sexuel, ils doivent ressentir l’un pour l’autre de l’amour et de la tendresse. Peut-on demander une meilleure preuve de l’anoblissement de la position et de la personnalité de la femme?

 Le Hadith

 * « Dieu m’a accordé  l’amour envers les femmes et les parfums et la fraîcheur des yeux dans la prière… » Rapporté par Ahmad dans son Mousnad, An-Nassaï et Al-Hakim. Selon sa chaîne de transmission, ce hadith est considéré comme authentique

 

 

 le mariage est le meilleur moyen pour une longévité et une vie stable et organisée. Il est vrai que les enfants et les charges familiales peuvent altérer quelque peu la vie conjugale, mais l'homme marié éprouve malgré tout une satisfaction et une tranquillité dont ne peut jouir le célibataire qui ressent un vide et un manque. Les paroles suivantes sont tout à fait véridi­ques: le célibataire pourrait bien être un roi dans sa jeunesse mais il serait a la fin de sa vie un vieil esclave misérable; quant à l'homme marié, il pourrait être un esclave travaillant durement durant les premières années de la vie conjugale, mais il serait durant sa vieillesse un roi couronné par sa famille et ne ressentira point la solitude que vivra le vieux célibataire. 

 

 Le directeur de l'hôpital psychiatrique de New York, Dr Havelberg, déclare que le taux des personnes mariées par rapport aux non-mariées qui ont besoin de traitement psychiatrique est de ¼. Les statistiques effectuées par Brettlon indiquent que le nombre de suicides parmi les célibataires, est plus important que parmi les mariés. En outre, les mariés se caractérisent normalement par un équilibre mental et moral, une vie sereine loin de toute anomalie et spleen qui sont, plus probablement, des caractéristiques propres à un grand nombre d'hommes célibataires. Quant aux femmes mariées, elles ont, dans la plupart des cas, une durée de vie supérieure à celle des vieilles filles et ce malgré les douleurs et problèmes causés par la maternité et la vie de couple!

 

 Þ La plupart de ceux qui ne se marient pas, alors qu’ils en ont les moyens, pensent à commettre la fornication! Cette fornication éloigne celui qui la commet de la voie de la foi, aussi le musulman qui ne se marie pas risque-t-il de perdre sa foi et devrait bien réfléchir au crime qu’il serait en train d’accomplir, Ibn Mas’ud disait: “Même s’il ne me restait que dix jours à vivre, j’aimerai me marier afin de ne pas rencontrer le Seigneur Tout Puissant en état de célibat. Jadis, les musulmans parlaient de mariage à leurs enfants dès l’âge de la puber­té, leur apportaient toute aide possible, les y exhortaient et allaient à la recherche de filles croyantes issues de maisons conservatrices. Ce n’était qu’un moyen susceptible de purifier la vie et la diriger vers une noble voie, à savoir celle de  la vie conjugale.

 

 Un hadith dit:  « O jeunes gens! Celui d’entre vous qui a les moyens d’assurer le ménage, devrait le faire car le mariage protège et la vue et le sexe. Celui qui n’en a pas les moyens devrait recourir au jeûne. Il serait une prévention et une protection. » (Rapporté par A1-Boukhari et Mouslim).

 


---------------------

 

 

Commenter cet article